L'INDISPENSABLE
NEWSLETTER
DES PRATICIENS
BIEN ASSURÉS
N°4
22 FEVRIER 2017

 

 

LE MANNEQUIN
HAUTE FIDÉLITÉ EN ACTION !
Le Pr Jean-Jacques Lehot du centre lyonnais
d'enseignement par simulation en santé
(université Lyon 1) travaille depuis plusieurs
années pour la formation par simulation grâce
à des mannequins haute fidélité. Présentation.
Un dispositif pédagogique immersif
Ces mannequins présentent plusieurs avantages
que nous décrit le Pr Lehot : « Ils s'adressent aux
anesthésistes-réanimateurs, aux chirurgiens ou
aux obstétriciens, grâce à une partie fixe supérieure
et une partie basse interchangeable soit pour
des opérations de chirurgie (éventuellement
sous coelioscopie), soit pour un accouchement. Ils
reproduisent les grandes fonctions du corps humain :
tension artérielle, fréquences cardiaque et respiratoire
et simulent de nombreux incidents comme des
réactions allergiques graves ou un arrêt cardiaque.
Ils peuvent s'exprimer : la parole du formateur est
retransmise au niveau du visage. La séance de
simulation est suivie en temps réel par les formateurs
qui commandent l'ensemble des paramètres depuis
une régie ».
Un enseignement participatif (presque) indélébile

Cette formation permet de s'exercer à des situations
de crise. « Le mannequin est aussi prétexte à fairede l'enseignement participatif par une mise en situation très concrète. » précise le Pr Lehot. Mais en quoi est-ce bonne méthode d'enseignement ?
« Ces réactions créent du stress qui stimule la mémorisation et permet d'analyser les pratiques dont la coordination, l'organisation et la communication entre chaque membre de l'équipe. Un enseignement sous forme de conférence génère 20% de mémorisation. Une formation par simulation permet elle 80% de mémorisation. Les compétences et connaissances acquises sont intégrées pour plusieurs années. » poursuit avec enthousiasme le Pr Lehot.
Rappelons que la Haute Autorité de Santé a publié des recommandations en 2012 pour la pratique de la simulation en santé.

 

La simulation est-elle efficace pour réduire les risques opératoires ?

Comme l'indique la pyramide de Kirkpatrick, la preuve la plus élevée en termes de performance pédagogique est l'amélioration du devenir des patients. A titre d'exemple, furent obtenues avec la simulation :
- une diminution de 74% des infections de cathéters veineux centraux grâce à l'enseignement des internes et infirmiers de réanimation (Barsuk J, 2014). Le bénéfice économique est démontré avec un retour de

7 $ pour un investissement de 1 $
- en obstétrique à Bristol, une réduction de 50% des encéphalopathies hypoxiques chez les nouveau-nés (Draycott T, 2006). Des résultats dans d'autres domaines sont attendus.

 

Simulations multiprofessionnelles in situ

Une des avancées majeures obtenues en simulation est l'amélioration du travail en équipe. Nous connaissons les formations « en silo » des différents professionnels de santé, avec au final des différences de culture. « Il ne suffit pas de dire aux internes d'anesthésie-réanimation « gardez des copains parmi les internes de chirurgie ». », explique le Pr Lehot.

« Nous devons organiser des séances de

« dual-simulation » où médecins et paramédicaux travaillent ensemble, idéalement in situ, dans

l'enceinte même des blocs opératoires. »
Le Cabinet Branchet et le Centre Lyonnais d'Enseignement par Simulation organisent de telles séances pour des établissements privés et publics. Les professionnels sont rapidement convaincus des bénéfices. « Ceux qui n'ont pas participé directement

à la simulation peuvent la suivre depuis l'asspro truck et bénéficier autant du débriefing effectué par des enseignants formés dans le respect partagé de la confidentialité et dans un climat essentiel de bienveillance. »

 

Alexia FARRY

 

BRANCHET DANS VOTRE VILLE
Tournée de l'Asspro Truck
BREST LE 28/02
BREST LE 01/03
PLÉRIN LE 02/03
PLEOMEUR LES 07/03 ET 08/03
De dates
AGENDA
À ne pas manquer
- MOIS DE SENSIBILISATION CONTRE
LE CANCER COLORECTAL >
À PARTIR DU 01/03
Newsletter proposée par Branchet www.cabinetbranchet.fr
Design LUCIOLE • février 2017