L'INDISPENSABLE
NEWSLETTER
DES PRATICIENS
BIEN ASSURÉS
N°5
08 MARS 2017

 

 

PHILIPPE AUZIMOUR SUR
LA CHIRURGIE DE DEMAIN
Nouveaux profils de chirurgiens, nouvelles technologies, nouvelles pratiques : à quoi ressemblera la chirurgie de demain ? Le Cabinet Branchet sous l'égide de Fondapro dévoile les résultats de sa grande enquête. Le directeur général du groupe Philippe Auzimour nous en livre quelques mots.
Quel constat fait le Cabinet Branchet des
évolutions touchant déjà les praticiens du bloc ?

Le modèle Branchet se caractérisant par sa
compréhension et sa proximité avec les médecins,
nous avons observé de nombreux changements
dans leur mentalité et leur environnement de travail.
La génération des praticiens de moins de 40 ans,
au visage encore mal connu, sera bientôt plus
nombreuse que celle des baby-boomers.
Le Cabinet Branchet a donc réalisé un profilage
de ses adhérents en s'appuyant sur un sondage
de près de mille d'entre eux, des interviews de près
de 60 praticiens et 50 publications internationales
sous l'égide de Fondapro. Ces profils regroupent
des chirurgiens ou anesthésistes qui diffèrent
dans la perception leur travail, de leurs vies, de
leurs priorités, de leurs attentes, de leurs inquiétudes, et de leur volonté de changement. Si les praticiens ne s'identifient pas forcément à un seul profil, ils pourront se reconnaître dans certaines tendances en termes d'aspirations et de pratiques.


Comment sera la nouvelle génération de praticiens ?
Le praticien de demain souhaite un équilibre qualitatif entre travail et vie privée. Il veut rester libre, pouvoir changer de trajectoire professionnelle. Il est confiant dans les évolutions de sa pratique, qu'il ne vit pas comme une révolution permanente. Sur le plan de la carrière, il souhaiterait diversifier ses tâches professionnelles pour aller au-delà de l'acte chirurgical. Conscient des changements organisationnels, il se projette comme responsable ou membre d'une équipe, voire comme entrepreneur.
Il reconnait le rôle du patient, en particulier dans sa vision de survenue du risque. Pour cela, il s'implique dans la formation qu'il préfère dispensée par ses pairs, mais aussi dans sa relation au patient. Ce dernier, connecté et informé, est impliqué dans son parcours de soins, et reste en relation constante avec d'autres patients. Il collabore dorénavant avec son chirurgien et veut être considéré dans son individualité pour une prise en charge personnalisée.
Enfin, les plus jeunes praticiens expriment un fort intérêt pour l'étranger et les nouvelles technologies.

 

Comment l'ère numérique contribue à dessiner cette chirurgie de demain ?
Le digital touche tous les étapes de la prise en charge : l'administration, l'organisation des soins, le flux croissant d'informations à traiter et intégrer dans la pratique (imagerie, pronostic en temps réel, réalité virtuelle...) Les instruments sont désormais intelligents : robot, smart bistouri... La formation devient interactive et virtuelle, par la réalité augmentée et la simulation. La technologie est donc partout mais pour 45% des chirurgiens c'est dans la pratique médicale qu'elle aura le plus d'impact.
Les échanges de données entre professionnels de santé et avec le patient, génèrent un changement de comportement de ce dernier, créent de nouveaux risques mais aussi de nouvelles opportunités !
L'ère qui s'annonce devrait, en particulier, enfin donner une part croissante à la prévention.


BRANCHET DANS VOTRE VILLE
Tournée de l'Asspro Truck
PLOEMEUR LE 08/03
VANNES LES 13/03 ET 14/03
POITIERS LES 16/03 ET 17/03
PARIS DU 20/03 AU 23/03
De dates
AGENDA
À ne pas manquer
- CONGRÈS JEPU > LES 17 ET 18 MARS 2017
- 9e JOURNÉE URORISQ > LE 18 MARS 2017
Newsletter proposée par Branchet www.cabinetbranchet.fr