Me Georges Lacoeuilhe nommé à l'Académie Nationale de Chirurgie

 

Un avocat membre de l'Académie Nationale de Chirurgie, c'est complètement inédit. Quelles sont les raisons de cette nomination ?

Pr Richard Villet : L'Académie de Chirurgie est à la fois multidisciplinaire et multi-pratique alors même si au départ il n'y avait que des chirurgiens, notre réflexion nous a poussés à élargir notre spectre. Et pour cause, la chirurgie évolue très vite, son visage n'est plus le même qu'hier et il sera encore très différent demain. Ce n'est plus simplement un bistouri et quelques pinces ! La chirurgie est interventionnelle, endoscopique, par voie vasculaire etc. Hors bloc, il y a des chirurgiens qui s'associent à des ingénieurs et lancent leur start-up en e-santé. On se rend bien compte qu'il y a d'autres techniciens qui ne sont pas médecins mais pourtant au cœur du système. C'est le cas des avocats qui nous défendent et qui connaissent parfaitement notre environnement professionnel. Ainsi, nous avions lancé des sessions dans lesquelles viennent des non-chirurgiens mais médecins et désormais il y a ce que l'on appelle des membres libres qui ne sont pas médecins mais qui par leur métier ont des relations avec les médecins.


Pr Philippe Marre : L'intérêt de l'Académie pour les aspects juridiques de notre métier ne date pas d'hier ! Nous avons fait deux grandes séances sur la responsabilité juridique du chirurgien en 2003 et en 2014. Par ailleurs, nous avons aussi des séminaires sur l'installation et là aussi, l'idée c'est qu'ils soient animés par des non-chirurgiens.

 

Et pourquoi avoir choisi Me Georges Lacoeuilhe ?

R.V : En dehors de son métier d'avocat, Me Lacoeuilhe s'est toujours beaucoup investi aux côtés des chirurgiens. Il a animé plusieurs conférences ici, par exemple sur l'information au patient, la traçabilité dans le dossier médical, le déroulement d'une expertise judiciaire etc. Me Lacoeuilhe est comme notre porte-parole. Il a défendu des centaines de chirurgiens et son expertise est indéniable. Quand on discute avec lui, on voit bien qu'il a mis les pieds plus d'une fois dans un bloc opératoire. Nous parlons le même langage.

 

P.M : Il analyse très bien tous les problèmes de procédures que rencontrent les chirurgiens. C'est un acteur extrêmement important dans le cadre du panorama chirurgical. Pour toutes ces raisons, il était en tête de liste.

 

Quelles sont les conditions pour devenir membre ?

Tout d'abord, nous distinguons 3 catégories de membres :


- Les membres titulaires, il y en a 130 pour un quota de 150, c'est donc un cercle plus restreint. Les membres titulaires sont en général d'abord membre associé, c'est le cas du Dr Antoine Watrelot.
- Les membres associés, là il y en a plus de 200.
- Enfin, les membres dit libres, c'est-à-dire ceux qui contribuent à la chirurgie sans être chirurgien. C'est tout à fait le cas de Me Lacoeuilhe.

Pour devenir membre, il faut avoir fait au minimum une conférence à l'Académie Nationale de Chirurgie et Me Georges Lacoeuilhe est venu plusieurs fois présenter un exposé sur le juridique. Ensuite, en fonction du profil, la candidature est votée en assemblée générale élective. Lors de la cérémonie, nous présenterons les 36 nouveaux membres dont Me Lacoeuilhe et le Dr Watrelot font partie, une première aussi. C'est notre manière de les honorer.

 

 

Propos recueillis par Alexia Farry