L'INDISPENSABLE NEWSLETTER DES PRATICIENS BIEN ASSURÉS

 

N°10

 

17 MAI 2017
ZOOM SUR...

 

Le scanner est édifiant : la pince métallique était logée pendant près d'un an dans sa paroi abdominale ! À l'issue d'une expertise médicale, la patiente intente une action en justice contre le chirurgien, en réparation des préjudices subis du fait de cet oubli.

L'histoire malheureuse éclate dans les médias éclaboussant la réputation du praticien et par ricochet celle de la clinique où l'intervention a eu lieu. Dès lors chers confrères, se pose la question suivante : qui est responsable et doit par conséquent être condamné ? Est-ce le praticien responsable de l'acte chirurgical et de l'utilisation des instruments, ou la clinique dont les IBODE sont en charge du comptage, de la traçabilité, de la décontamination et de la stérilisation des instruments utilisés après une intervention ?

Maître Marie Belloc, avocat au barreau de Lyon, défendant le chirurgien, revient sur cette affaire qui prouve encore une fois, l'intérêt des médecins libéraux de ne pas avoir le même assureur que leur établissement.

BREAKING NEWS
Le 26 avril, la campagne Branchet on The Road et l'Asspro truck conçu par le Cabinet avec Asspro et l'agence KPL ont remporté l'or au Prix Empreintes qui récompense la meilleure initiative en matière d'éducation médicale.
Newsletter proposée par Branchet http://www.cabinetbranchet.fr/
Asspro
Asspro conseil
Asspro Scientifique

Zoom sur l'affaire de la pince de Halstead

Le Tribunal de grande instance de LYON a retenu la responsabilité d'un établissement de santé, aux côtés de celle du chirurgien, en raison de l'oubli d'une pince de Halstead dans la paroi abdominale d'une patiente.

Lire la suite...