Check list

 

L'INDISPENSABLE NEWSLETTER DES PRATICIENS BIEN ASSURÉS

 

N°48

 

9 JANVIER 2019
LE CAS JURIDIQUE

 

Le problème est d'autant plus épineux dans le cas d'un patient jeune exerçant une activité manuelle qu'il a dû interrompre, et qui escompte bien reprendre son travail, grâce à une intervention chirurgicale.
La complication est alors forcément mal vécue et développe chez le patient un sentiment de rancœur et d'injustice.
On ne répètera jamais assez - que ce soit à l'occasion des expertises ou devant les tribunaux - qu'une bonne prise en charge chirurgicale ne s'analyse pas par rapport au résultat obtenu mais par rapport au respect des règles de l'Art, quelle que soit l'issue de l'intervention.

L'ONIAM reste alors le seul espoir d'indemnisation pour le patient.

Le cas présenté par M° Véronique ESTEVE a fait l'objet d'un débat judiciaire.

BREAKING NEWS
Branchet vous présente ses meilleurs vœux !

Espérons que cette année nous ferons mieux mais en attendant
en 2018, grâce au programme IRM®, vous serez 70 % à voir votre prime stable ou minorée en 2019
et vous êtes près de 400 médecins à nous avoir rejoint.

Merci Docteur.
BRANCHET
35, avenue du Granier 38240 MEYLAN
T +33 (0)4 76 18 13 00 - F +33 (0)4 76 18 13 08
contact@branchet.fr
www.branchet.fr
SAS au capital de 500 000 € - RCS Grenoble 443 093 364 - ORIAS 07 029 059 - www.orias.fr
Asspro
Asspro conseil
Asspro Scientifique

Un chirurgien bien épaulé

Un chirurgien bien épaulé   En 2000 un patient âgé de 20 ans, peintre en bâtiment, se fait opérer d'une chirurgie de butée de l'épaule nécessitée par une luxation récidivante de son épaule droite. Dix ans plus tard, présentant de vives douleurs, il est demandeur d'une nouvelle[..]

Lire la suite...