Zoom sur l'hygiène des mains

Les rituels font partie de notre exercice quotidien, chaque geste a un sens et une fonction précise. Sur le plateau lourd par exemple, nul ne doit échapper au cérémonial du lavage des mains et de leur désinfection. Outre l'importance hygiénique indiscutable, vous éviterez une mise en cause regrettable. Le docteur Olivier Leroy, du service de réanimation médicale et maladies infectieuses du Centre Hospitalier de Tourcoing, nous en rappelle les étapes incontournables. À lire et à mettre en pratique !


Le propre des mains étant d'être sales, il faut donc les laver et pour les chirurgiens les désinfecter avant d'opérer. Le lavage des mains est devenu depuis plus d'un siècle un élément incontournable de la lutte contre la transmission croisée des micro-organismes. Il faut distinguer le lavage simple, hygiénique, des mains de la désinfection chirurgicale de celles-ci. Cette dernière est indiquée avant tous les gestes à risque élevé : acte chirurgical, obstétrical ou de radiologie interventionnelle, pose de cathéter (veineux central, rachidien, artériel), de chambre implantable, de drain pleural, etc...


La désinfection a pour but d'éliminer la flore microbienne transitoire et de réduire de façon prolongée la flore bactérienne résidente. Elle comporte donc 2 temps : un lavage pour éliminer la flore transitoire et une désinfection proprement dite par friction à l'aide d'un produit désinfectant.


Le lavage est réalisé en début de programme, sur des mains et des avant-bras débarrassés de tous les bijoux (y compris les alliances). Les ongles doivent être courts, non vernis et les ongles artificiels proscrits. Il comporte un lavage au savon doux qui n'excéde pas 1 minute, un brossage exclusif des ongles, un rinçage d'une minute pour éliminer tout résidu de savon puis un essuyage avec un essuie-mains non stérile qui comprend les avant-bras et les coudes. Ce lavage peut être répété (à l'exception du brossage des ongles) après une intervention par nécessité (souillure par liquides biologiques, usage de gants poudrés) ou confort. Il l'est immédiatement après l'ablation des gants.


La désinfection proprement dite succède au lavage après un laps de temps d'au moins 10 minutes. Elle se fait par friction à l'aide d'un produit hydro-alcoolique répondant à la norme EN12791. Pour éviter les erreurs d'asepsie, il est recommandé une désinfection en 2 temps :


Le premier temps est celui d'une friction en 7 étapes allant des mains aux coudes inclus : après avoir pris un « creux de main » de solution hydro-alcoolique, celle-ci est étalée sur les mains, paume contre paume. Ensuite, la paume de la main droite est frictionnée sur le dos de la gauche avec les doigts entrelacés puis vice versa. Viennent ensuite, les frictions du bout des doigts et du pourtour des ongles, des pouces en rotation, des poignets et enfin des avant-bras, coudes inclus. Pour chaque friction, il est recommandé de maintenir les mains et avant-bras humides, en renouvelant l'application du produit hydro-alcoolique si nécessaire.


Le second temps est identique au premier à l'exception de la dernière étape qui se limite aux avant-bras sans inclure les coudes.


Les frictions doivent être poursuivies jusqu'à un séchage complet des mains et avant-bras. Les gants peuvent alors être enfilés.


La durée optimale de la désinfection par friction est d'au moins deux fois 1 minute voire de 3 minutes au total selon la norme en vigueur (même si certains produits sont aussi efficaces en moins de temps). Si une intervention succède à la précédente, il est préconisé, en l'absence d'indication à un nouveau lavage, de ne réaliser qu'une nouvelle désinfection chirurgicale par friction.


Cette dissociation du lavage des mains et de la désinfection chirurgicale par friction nécessite un éventuel aménagement architectural des blocs opératoires. Par ailleurs, ces recommandations aux preuves scientifiques rigoureuses, peuvent être ressenties comme une perte éventuelle de temps : deux minutes pour le premier lavage de la journée, 10 minutes d'attente minimales puis 2 à 3 minutes de désinfection par friction. Déjà un quart d'heure ! Puis éventuellement 2 à 3 minutes entre chaque acte chirurgical, voire beaucoup plus si on est repassé par la « case lavage »...
Sachez seulement que l'hygiène des mains est un devoir professionnel et un droit pour le patient. Respectez ces règles, soyez un modèle pour les équipes qui vous observent et vous éviterez sûrement des mises en cause qui vous feront perdre réellement beaucoup de temps.

 


Pour en savoir plus : Société française d'hygiène hospitalière (SFHH). Recommandations pour l'hygiène des mains. Hygiènes 2009; XVII(3): 141-240.

 

 






 

 

> PREVENIR LE RISQUE INFECTIEUX

NOUVEAU SERVICE EN INFECTIOLOGIE PROPOSE PAR LE CABINET BRANCHET

Grâce à un abonnement annuel souscrit auprès du Cabinet Branchet (15€ TTC par mois), vous accédez par écrit à une équipe d'experts infectiologues qui répond à toutes vos questions par email en 48 heures.

 

VOS BÉNÉFICES
Vous êtes en contact avec un médecin référent en infectiologie
Vous disposez d'un avis écrit et d'une traçabilité des évènements en cas de procédure
Vous bénéficiez du bon conseil au bon moment pour éviter tout retard de prise en charge

 

UNE QUESTION ? UNE PRÉCISION ?
Tél. : 04 76 18 13 00
Mail : contact@cabinetbranchet.fr